DNA   I   26.04.2018   I   Logements sociaux , Vendeheim

Habitation moderne a inauguré 42 logements locatifs sociaux. Les deux bâtiments (Kubik Stone – construciton béton – et Kubik Wood – ossature bois) sont jumeaux mais ne se ressemblent pas du point de vue énergétique. D’ici deux ans, les spécialistes pourront comparer leur coût de construction et d’exploitation.

 

 

 

ArchiSTORM   I   hors série n°30   I   Palais de la musique et des congrès, Strasbourg

Dans ce proiet d’envergure, il s’agissait de moderniser l’image du Centre de congrès, de restructurer les deux bâtiments existants qui dataient de 1974 (PMC 1) et 1988 (PMC 2) et de créer une extension (PMC 3). La conception de ce troisième bâtiment s’appuie su le plan hexagonal des deux ailes existantes. L’intervention, en retrouvant le dessin géométrique de la trame structurelle d’origine, opère un véritable retour aux sources. Les bâtiments existants sont agrandis afin d’intégrer les surfaces nécessaires à leur fonctionnement; les plans sont simplifiés et les relations spatiales entièrement repensées et clarifiées.Le vaste foyer central, éclairé par les nouveaux puits de lumière ouverts dan la trame existante, devient un lieu de rencontres et d’échanges, autour duquel s’articulent les trois blocs. Le PMC 1, dévolu à l’Orchestre philharmonique de Strasbourg, est prolongé par un nouvelle salle de répétition. Dans la zone des congrès (PMC 2 et 3), l’amphithéâtre existant a été agrandi de 900 à 1 200 places et se voit complété d’une nouvelle salle de 500 places, d’une halle d’exposition de 3000 mètres carrés et d’une salle à manger divisible de 1 600 places.Un péristyle constitué de colonnes en inox brossé offre un parcours abrité aux visiteurs. Déployé comme un rideau de scène, il confère à l’ensemble son unité. Le dialogue ainsi instauré avec le parc et la ville alentour renforce l’assise du projet dans son contexte.

La relecture attentive de la structure existante aboutit à créer un ensemble fonctionnel, lisible et homogène, dont l’image dynamique et ouverte est digne d’un équipement culturel contemporain.



Le Moniteur   I   n°5968   I   Ilôt Bois, Strasbourg 

Tous les pionniers de l’îlot bois de Strasbourg sont connus! Dans ce projet démonstrateur de la construction en hauteur en structure bois complète ou partielle mené par l’Eurométropole, le dernier des quatre lots a trouvé preneur: Pierres et Territoire de France-Alsace (PTFA) a obtenu son permis fin 2017. Il succède à Nacarat, qui a renoncé en cours d’études. Le promoteur du réseau Procivis est associé à Nouveau Logis de l’Est (NLE, groupe CDC Habitat) et à la Société nationale pour l’accession à la propriété (Snap), structure commune aux deux maisons mères.

Sur 5 800 m2 utiles, le programme qui sera mis en chantier cet automne réunira 90 logements en accession libre et en intermédiaire ainsi que des commerces, en deux bâtiments jusqu’à 8 étages. Objectif bas carbone. L’alsacien Mathis réalisera la structur bois constituée de planchers en lamellé-croisé et de murs porteur montés selon son procédé. Le noyau central restera en béton. Les travaux de 9 M€ HT impliquent un surcoût de 20 % par rapport au tout-béton. Les maîtres d’ouvrage espèrent le combler par une aide du programme EcoCité-Ville de demain. Conçu par Rey-Lucquet/Serge Lucquet avec les bureaux d’études CTE, Sextant et ESP, le projet vise une performance énergétique RT 2012 – 20 %, «mais la priorité va au bilan carbone, par une labellisatjon BBCA niveau Performance», précise Christophe Glock, président de PTFA.